Le service: la marque du christianisme authentique

Pourquoi le service est-il une valeur clé pour nous? Que voudrions-nous dire par ‘le service’?  

Jésus a dit « Car le Fils de l’homme n’est pas venu pour se faire servir, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup » Marc 10 v 45. Le service de Jésus était le service ultime – le don de sa vie pour les autres. Il était “Le Serviteur”.

Si Jésus, notre Seigneur est venu pour servir les autres, il est inconcevable que ses disciples feraient autrement. Le christianisme authentique est toujours marqué par une attitude de service accompagnée des actes de service.

L’attitude de service commence avec l’humilité et la considération de l’autre avant soi-même. Il est difficile d’imaginer un vrai service rendu par une personne orgueilleuse ou arrogante. Les actes de service révèlent l’attitude de service, mais en même temps ils alimentent l’attitude de service. Si vous désirez développer une attitude de service, il faut commencer à servir les autres sans vous attendre au remerciement ni récompense.

L’apôtre Paul a dit aux chrétiens à Galates « Mettez-vous au service les uns des autres (Gal 5 v 3). Le service commence avec le principe « les uns les autres », mais s’étend plus loin dans le monde qui nous entoure. Les chrétiens du premier siècle (et plus tard aussi) prenaient soin de leurs orphelins et de leurs veuves, ainsi que des personnes sans emploi, des pauvres, des blessés, des malades et des personnes incarcérées. Ils envoyaient de la nourriture en temps de famine aux autres églises. Quand la peste a envahi Carthage et Alexandrie en 250, un grand nombre de chrétiens sont restés dans ces villes au risque de leur propre vie afin de prendre soin des malades et des mourants. Pendant le troisième siècle après J-C beaucoup d’hôpitaux étaient construits et soutenus par les églises ou par les chrétiens qui en avaient les moyens.

Nous nous servons les uns les autres car Christ nous a servis. Nous servons toute personne car Dieu aime toute personne. Nous avons le privilège d’être ses mains et ses pieds, c’est-à-dire son corps, dans ce monde meurtri mais merveilleux que Dieu a créé. Comme l’apôtre Jacques a dit : « Montre-moi ta foi sans les actes, et je te montrerai ma foi par mes actes » Jacques 2 v 18.

Post par David Cathie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s