Un dilemme chrétien – voter pour une personne intègre ou pour un programme politique ? (partie 3)

Dans les deux premières parties de cette mini-série, nous avons d’abord regardé l’intégrité, la sagesse et la foi de Daniel, et puis la justification biblique pour voter pour un candidat qui propose un bon programme politique même si son caractère n’est pas à la hauteur.

En pratique alors, comment trancher ? Si un candidat est à la fois plein d’intégrité et propose un bon programme, il n’y a aucun dilemme. Voter pour Daniel – s’il s’était proposé comme candidat – aurait été un choix facile. Le dilemme arrive quand le caractère d’un candidat et son programme politique ne s’alignent pas comme on souhaiterait.

Je viens de lire un article en Christianity Today par Timothy Dalrymple qui parle des élections aux Etats-Unis. Le titre de son article est  « Pourquoi il y a un désaccord parmi les chrétiens évangéliques au sujet du Président » (Why Evangelicals Disagree on the President). Si vous comprenez l’anglais, cela vaudrait la peine de lire cet article car il souligne certains points intéressants.

Si vous deviez choisir entre la pureté de l’église et le bien-être du pays, lequel des deux serait le plus important pour vous ? C’est un choix entre avancer le royaume de Dieu (qui n’est pas de ce monde, Jean 18v36) et avancer le royaume des hommes.

Si ma priorité est la pureté de l’église, alors je ne peux ni m’aligner personnellement ni aligner l’église avec un leader qui n’a ni bon caractère ni de bonnes mœurs. Ce serait compromettre mon témoignage. Mais en votant pour un autre candidat, il se peut que j’ouvre la porte à la persécution ou à l’opposition à la foi chrétienne. C’est une vraie éventualité. Suis-je prêt à prendre ce risque ?

Si ma priorité est la prospérité et le bien-être de mon pays, je serai prêt à accepter de gros défauts de caractère d’un candidat afin de soutenir un programme politique que j’estime être le meilleur pour le monde, pour mon pays et pour l’église. Je voudrais maintenir ou même établir une société « christianisée ».

Une dernière pensée – quelle est l’influence d’un leader sur son pays ? Il donne l’exemple par sa parole et par son comportement. N’importe le programme politique proposé, un leader va soit améliorer soit dégrader le ton moral de son pays, soit augmenter la recherche de sagesse et de vérité (comme Daniel a fait) soit la diminuer. Le bon caractère d’un leader politique crée un climat de confiance. Le mauvais caractère sape la confiance. Dans notre monde actuel qui est constamment sous la loupe du média, il me semble que le caractère d’une personne a une influence plus grande et plus profonde sur l’âme d’une nation que son programme politique.

Post par David Cathie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s