Marc en mars: jour 22

LIRE MARC 11 v 12 - 33 

Un figuier et un Temple 

Hier nous avons lu comment Jésus est enfin arrivé à Jérusalem où il était accueilli comme le roi par la foule, avant de quitter la ville. Notre passage d’aujourd’hui se déroule le lendemain. Jésus rentre dans la ville pour se rendre au Temple (qu’il a brièvement visité la veille – v11). Sa visite au Temple (v15-19) est encadrée par une histoire qui, à première vue, semble très bizarre: la malédiction d’un figuier (v12-14 et v20-26). Mais cet épisode avec le figuier est primordial pour comprendre les actions de Jésus au Temple. Ces deux épisodes – le figuier et le Temple – sont intimement liés.

L’épisode du figuier est en réalité une parabole jouée. Au lieu de nous raconter une parabole à travers une histoire, c’est au travers de ses actions que Jésus donne une leçon. Dans l’Ancien Testament (par exemple, en Osée 9v10+16 et Michée 7v1-2), le figuier était un symbole d’Israël. Le figuier était employé pour être une image du peuple de Dieu qui ne portait pas de fruit. Jésus reprend cette image des prophètes pour signifier au peuple d’Israël de son époque: ‘Vous êtes le figuier de Dieu; vous existez pour porter du fruit pour Dieu et pour le glorifier. Mais où est votre fruit? De par vos actes vous êtes loin de votre appel.’ La malédiction du figuier est en fait un signal d’alarme à l’intention du peuple.   

Cette parabole jouée encadre l’acte prophétique dans le Temple et sert à encore plus mettre l’accent sur la signification riche des actions de Jésus. Le peuple de Dieu (représenté par le figuier) existait pour la gloire de Dieu tout comme le Temple. Le peuple était censé diriger les gens vers Dieu, le Temple aussi. Le peuple était appelé à être un peuple de prière pour les nations de même que le Temple. Le peuple a échoué dans son appel – comme un figuier qui ne porte aucun fruit – et le Temple est devenu « un repaire de brigands » (v17).  Le lendemain de son arrivée triomphale, Jésus met le peuple en garde à travers ces deux actions remarquables. Nous ne devrions pas être surpris que, suite à l’intervention de Jésus au Temple, les autorités religieuses « cherchèrent un moyen de le faire mourir » (v18).

Il y a certes du jugement envers le peuple de Dieu mais Marc veut aussi aider ses lecteurs à comprendre à quel point la venue de Jésus est une bonne nouvelle. Jésus est venu pour restaurer l’appel sur le peuple de Dieu – un appel à glorifier Dieu, porter du fruit pour lui et être une maison de prière pour d’autres nations. 

Ecrivez trois choses que Dieu vous a dites pendant ces deux dernières semaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s