Marc en mars: jour 27

LIRE MARC 14 v 27 - 42 

Pierre, un disciple imparfait

Il est généralement admis que la première source de Marc pour son évangile fut Pierre, le disciple de Jésus. Au début du livre, nous y lisons l’appel de Pierre (1v16) et la guérison de sa belle-mère (1v30). La fameuse déclaration de Pierre (« Tu es le Messie » 8v29) se trouve au milieu du livre et maintenant que nous sommes arrivés aux dernières heures avant la crucifixion de Jésus, Pierre prend une place centrale dans le livre de Marc. Nous voyons ce qui arrive à Jésus à travers les yeux de Pierre.

Après la célébration de la Pâque avec ses disciples, Jésus part vers Gethsémané sur le Mont des Oliviers, en dehors de Jérusalem. En route, Jésus annonce à ses disciples qu’ils vont tous l’abandonner mais qu’il reviendra après sa résurrection (v27-28). Pierre refuse cette prédiction, ce qui amène Jésus à lui donner une prophétie spécifique : Pierre reniera son Seigneur trois fois avant la fin de la nuit (v30). Cette deuxième prophétie est aussi rejetée par Pierre « avec véhémence » (v31).  Même si nous comprenons la réaction de Pierre, il est difficile de ne pas y reconnaître l’écho du moment où il avait osé corriger Jésus qui disait qu’il devrait souffrir et mourir au chapitre 8v32. Ce disciple était un homme de passion et de conviction mais tout ce que Jésus a prédit s’est réalisé de façon dramatique. 

Jésus continue ensuite vers Gethsémané et seuls trois disciples l’accompagnent dans cette dernière étape : Jacques, Jean et Pierre. Nous venons de lire la promesse faite par Pierre qu’il n’abandonnera jamais le Seigneur. Maintenant, nous lisons qu’il est de nouveau réprimandé par Jésus qui reproche aux disciples (mais surtout à Pierre – v37) de ne pas rester éveillés. Pierre proteste qu’il restera toujours avec Jésus puis quelques minutes plus tard il ne peut rester éveillé pendant les heures les plus pénibles de la vie de son maître. Au lieu d’accepter les paroles de Jésus, Pierre les corrige. Au lieu de prier, il dort. 

Nous pouvons facilement critiquer Pierre, mais la description que donne Jésus est un résumé de notre cœur à tous: « L’esprit de l’homme est plein de bonne volonté, mais la nature humaine est bien faible » (v38). Aurions-nous mieux réagi que Pierre et ses disciples? Peut-être que oui, peut-être que non. Ce qui est certain, c’est que comme Pierre, nous souffrons tous de la même condition : le problème du péché. Et la seule solution à cette condition humaine est en Jésus, celui qui, à genoux, accepte la volonté de son Père (v36). 

Nous sommes tous invités à venir ou à revenir à Dieu le Père aujourd’hui. Nous pouvons nous approcher de lui dans notre faiblesse et avec nos erreurs. Jésus fut « livré entre les mains des pêcheurs » (v41) mais maintenant grâce à son sacrifice, nous, pêcheurs, nous sommes accueillis dans les mains du Père. 

Employez un de vos dons pour servir et bénir quelqu’un aujourd’hui

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s